Un précieux savoir-faire pour des moniteurs de conduite

|   Actualités

Depuis de nombreuses années, nous permettons aux personnes handicapées physiques de passer le permis de conduire grâce à notre offre d’auto-école. Pour cela, 120 moniteurs de conduite de toute la Suisse ont déjà été préparés lors d’ateliers dédiés à encadrer ces élèves particuliers.

Avec plusieurs collègues, le moniteur de conduite Hansjürg Gafner regarde avec intérêt le volant adaptable du VW Caddy. André Schwaller, de l’entreprise Warpel Carrosserie SA à Guin, explique en détail quels sont les aménagements possibles.
Hansjörg Gafner s’étonne: «Impressionnant de voir qu’il suffit de quelques gestes pour adapter ce véhicule d’auto-école aux différents besoins des élèves de conduite handicapés!»
Hansjürg Gafner, de l’auto-école Ga-Ro à Thoune, forme depuis de nombreuses années des élèves atteints de handicap. Et il apprécie de pouvoir compter pour cela sur les voitures d’auto-école de la Fondation Cerebral. «Quand une personne handicapée s’inscrit chez moi pour prendre des leçons de conduite, je peux commander une voiture d’auto-école Cerebral et la garder pour toute la durée de la formation. Les Caddy peuvent être adaptés à de nombreux handicaps physiques, ce qui me permet de répondre de façon individuelle aux besoins de chaque apprenti conducteur.»

Des ateliers pour les moniteurs de conduite
La Fondation Cerebral dispose au total de six VW Caddy aménagés, stationnés sur différents sites de l’entreprise AMAG en Suisse. Ces véhicules peuvent être loués par les moniteurs de conduite qui ont suivi une formation spécifique dans les ateliers dédiés de la Fondation Cerebral.
Aujourd’hui justement, un atelier de conduite a lieu dans le centre de formation L2 à Romont (FR). 17 moniteurs de conduite ont répondu à notre invitation. Ils découvrent l’utilisation des véhicules d’auto-école, et surtout les besoins spécifiques des élèves conducteurs en situation de handicap. Après une partie théorique axée sur les caractéristiques principales des handicaps moteurs cérébraux et leurs conséquences, le moment est venu de passer à la pratique. Le terrain d’essai du centre de formation dispose de quatre véhicules d’auto-école Cerebral, que les moniteurs présents vont pouvoir essayer à leur guise. Bientôt, les quatre voitures sillonnent les environs. Les monitrices et moniteurs apprécient la possibilité de se mettre au volant et de découvrir ainsi par eux-mêmes ce que ressent un conducteur qui, par exemple, ne peut freiner qu’avec les mains.

Un défi de taille, et pas seulement pour les apprentis conducteurs
L’atelier est un franc succès. C’est aussi l’avis de Hansjürg Gafner, qui a pourtant accompagné vers le permis de conduire de très nombreux élèves atteints de handicap: «Apprendre à conduire à un élève handicapé nous pose des défis de taille en tant que moniteurs, ne serait-ce que parce que chaque handicap est unique. C’est pour cela qu’il est important que nous connaissions bien les besoins de nos élèves. Cet atelier nous fournit les outils pour cela.»

Retour