Page d'acceuilLa FondationLésion cérébraleAides diversesProjetsDonsPublicationsBoutique
Fondation suisse en faveur de l'enfant infirme moteur cérébral

«Aujourd’hui, nous savons beaucoup mieux corriger les troubles complexes de la marche»

Nous avons déjà soutenu à plusieurs reprises le laboratoire d’analyse de la marche de l’hôpital universitaire de Bâle (UKBB). Le Prof. Dr méd. Reinald Brunner dirige le service de neuro-orthopédie de l’UKBB. Il est convaincu que c’est grâce à notre soutien de longue date que le laboratoire d’analyse de la marche a pu être maintenu. En entretien, il nous a expliqué pourquoi ce laboratoire était si important pour les personnes handicapées.

Qu’est-ce exactement qu’un laboratoire d’analyse de la marche ?
Les troubles de la marche restent l’un des principaux problèmes des enfants et des adultes atteints d’un handicap moteur cérébral. Aujourd’hui encore, il n’est pas rare que des interventions thérapeutiques invasives soient préparées sur la base d’examens statiques du patient en position couchée et assise. Or, lors d’un examen statique, des composantes importantes telles que la gravité, l’accélération ou l’inertie ne sont pas prises en compte. Ces composantes ne peuvent être étudiées qu’à travers une analyse détaillée de la marche de la personne.
C’est précisément ce que permet le laboratoire d’analyse de la marche. Le laboratoire d’analyse de la marche est une grande pièce dans laquelle les patients peuvent marcher sur une distance suffisante, à la vitesse qui leur convient. Avant l’analyse, certains points du corps du patient définis au préalable sont équipés de marqueurs. Ensuite, pendant que la personne marche, un système vidéo mesure la position des marqueurs dans l’espace, ce qui fournit des informations en trois dimensions sur les mouvements de chaque articulation. En même temps, la personne marche sur deux plaques qui mesurent les forces s’exerçant entre le sol et le pied en trois dimensions, ainsi que les courants électriques musculaires. Toutes ces données complexes concernant les processus impliqués dans la marche nous fournissent des informations importantes et nous aident à mieux comprendre la façon dont chaque handicap affecte la marche de la personne. Les résultats sont ensuite utilisés pour le traitement personnalisé de chaque patient.

Quelle est l’importance du laboratoire d’analyse de la marche pour les personnes handicapées motrices cérébrales?
Dans de nombreux centres, l’analyse de la marche est devenue une étape standard dans le diagnostic des troubles locomoteurs chez les personnes présentant un handicap physique. Les résultats et les données ainsi obtenus ont par ailleurs permis de modifier les méthodes de traitement actuelles, et même d’en développer de nouvelles. Ce processus a un effet très positif sur les thérapies des enfants et des adultes concernés. Aujourd’hui, nous savons beaucoup mieux corriger les troubles de la marche même les plus complexes.
La qualité de vie et le degré d’indépendance des personnes concernées s’en voient améliorés.
À l’UKBB, nous nous fondons aujourd’hui chaque fois que cela est possible sur une analyse de la marche pour planifier le traitement et corriger les handicaps moteurs cérébraux. Par ailleurs, le laboratoire d’analyse de la marche sert non seulement à planifier des mesures thérapeutiques, mais également à contrôler les résultats de traitements, par exemple après des interventions chirurgicales.

Le laboratoire d’analyse de la marche a-t-il également une activité de recherche?
Dans notre laboratoire d’analyse de la marche, nous élargissons constamment les possibilités et les techniques de calcul. Pour cela, nous pouvons mettre à profit notre logiciel «maison», mais devons en permanence l’adapter et étendre ses fonctionnalités, ce qui exige beaucoup de temps et de travail.
Aujourd’hui, nous sommes en mesure de créer un modèle squeletto-musculaire à partir des données recueillies par le laboratoire sur chaque patient. Cette nouvelle possibilité nous permet de calculer l’activité de chaque muscle ainsi que sa longueur, sa force et d’autres paramètres. Cette approche nous aide à apporter une réponse plus précise aux questions importantes. Les données obtenues nous fournissent des indications concernant d’autres améliorations possibles du schéma de marche de chaque patient.
En nous fondant sur les algorithmes mathématiques que nous alimentons depuis des années avec les données recueillies, nous pouvons même désormais faire des prédictions concernant de possibles résultats d’opérations. Cette innovation est une promesse d’amélioration des résultats thérapeutiques et nous permet d’optimiser la planification des traitements individuels/personnalisés.

Quel est le rôle du soutien de la Fondation Cerebral pour le laboratoire d’analyse de la marche de l’UKBB?
Il est avéré que le soutien de longue date de la Fondation Cerebral a garanti la survie du laboratoire d’analyse de la marche et nous a assuré, également grâce à la Fondation Ralph Loddenkemper, une position de leader en comparaison internationale. L’analyse de la marche est devenue aujourd’hui une étape standard dans le traitement des personnes atteintes d’un handicap moteur cérébral, et elle est proposée par de nombreux centres.
Au nom de toutes les personnes impliquées et de l’UKBB, je tiens à vous remercier  très sincèrement pour cette excellente collaboration. Sans l’aide de la Fondation Cérébral, nous n’aurions probablement pas aujourd’hui une telle qualité de traitements ni d’aussi prometteuses perspectives d’avenir.


Au sujet de la personne
Le Prof. Dr méd. Reinald Brunner dirige le service de neuro-orthopédie de l’UKBB depuis 1992, et depuis 1999 en tant que chef de service. En outre, il s’est impliqué pendant plus de 10 ans comme membre du conseil d’administration de la Fondation Cerebral. Nous lui sommes très reconnaissants pour ce long engagement.